La voltige - Progression initiale

La progression initiale


La progression initiale s'articule autour des deux premiers niveaux : le niveau "premier cycle" et le niveau "second cycle".

Le
premier cycle donne le droit au pilote de voltiger seul à bord, sous son propre contrôle, dans une gamme définie de figures simples, dites positives. En effet, dans toutes ces figures, l'avion vole toujours ou presque en incidence positive, c'est à dire que le pilote repose en général dans le siège, à l'exception de l'apprentissage basique du vol sur le dos (ligne droite et virages) où il est déjà un peu "suspendu dans les bretelles". Ce niveau comprend la maîtrise de l'ensemble du domaine de vol de l'avion, depuis les basses vitesses, où on trouve les vrilles, jusqu'aux vitesses les plus élevées.

Le
second cycle donne le droit au pilote de voltiger sur les figures représentant l'ensemble de la voltige : toutes les figures positives et négatives (les mêmes, exécutées soit départ ventre soit départ dos), ainsi que les figures dites "déclenchées", ou l'avion tourne en tonneau auto-entretenu. C'est la "majorité" du voltigeur, et le niveau technique minimal pour pouvoir enseigner la voltige.

Ces deux niveaux sont attestés par un instructeur voltige, sur le carnet de vol du pilote.

La suite de la progression est décrite dans la page "
Niveaux de compétiton".



Arrêté du 2 juillet 2007
fixant les conditions et les modalités de la formation spéciale exigée
des pilotes d'avions et de planeurs pour la pratique de la voltige aérienne

J.O n° 185 du 11 août 2007 page 13493 texte n° 12 - NOR: DEVA0758894A